L’énergie hydrolienne, une solution d’avenir ?

L’énergie hydrolienne a pour principe d’utiliser l’énergie cinétique des courants marins afin de produire de l’électricité. La filière européenne produit actuellement près de 8 GW et de nombreux projets sont en cours pour développer cette énergie. Ainsi, EDF devrait bientôt raccorder un parc hydrolien à son réseau électrique.

Des projets d’hydroliennes

Le groupe Alstom fait partie des acteurs les plus attendus en matière d’énergie hydrolienne. Fin 2010, il inaugurait un centre de décision dédié aux énergies marines et envisage de tester dès 2013 sa turbine hydrolienne, la Beluga 9, en Bretagne. L’objectif étant de fournir des parcs hydroliens clé en main, Alstom espère pouvoir lancer la production de turbines d’ici 2020, à raison d’une centaine par an. De son côté, EDF qui a ouvert son premier parc hydrolien courant 2011 le connectera bientôt à son réseau. Ce dernier sera donc doté d’une puissance supplémentaire de 2 MW, ce qui représente une avancée substantielle en termes d’énergie alternative. De plus, le fait que les hydroliennes soient posées sur les fonds marins élimine le problème de dénaturalisation des paysages. Mais les hydroliennes possèdent d’autres avantages, notamment en comparaison avec les éoliennes.

Les avantages de l’énergie hydrolienne

Plus petites que les éoliennes, les hydroliennes peuvent néanmoins produire une puissance équivalente, car la masse de l’eau est huit cents fois supérieure à celle de l’air, apportant une masse d’énergie cinétique plus importante sur un espace réduit. De plus, les courants marins sont plus constants et plus facilement prédictibles que les vents, sans compter qu’elles ne dénaturent pas le paysage. Sur ce dernier point, les éoliennes récoltent d’ailleurs de féroces critiques. Aussi les hydroliennes ont l’avantage majeur d’avoir un moindre impact sur l’environnement et notamment sur les poissons. En effet, il a été démontré que seul un sur cinq cents pourrait être blessé par les hélices des hydroliennes. Ces dernières sont en effet non tranchantes et tournent à une faible vitesse. Mais les hydroliennes ont aussi des inconvénients et non des moindres.

Les inconvénients de l’énergie hydrolienne

Le premier inconvénient des hydroliennes est son coût d’installation tout autant que celui de son entretien. Les estimations montrent ainsi que le coût du MW/h serait compris entre trente et soixante euros. Les infrastructures et les turbines sont en effet soumis à de rudes conditions, car, qui dit eau de mer, dit corrosion. Ainsi, les hydroliennes doivent être extrêmement robustes et leur implantation doit s’effectuer dans des lieux qui présentent des conditions marines favorables. Rochers solides et non friables pour s’assurer d’une faible quantité de particules en suspension, un courant qui dépasse la vitesse des deux mètres par seconde, une profondeur comprise entre dix et cent mètres sont autant de contraintes que doivent réunir les sites hydroliens. De plus, bien que l’impact écologique soit limité, il demeure toutefois existant en aval de la position de chaque hydrolienne. En effet les turbulences créées modifient le courant et la sédimentation. Malgré tout, l’énergie hydrolienne reste une alternative viable en matière d’énergie et plusieurs parcs devraient voir le jour dans les années qui viennent.