Comment distinguer valeur et richesse ?

Le 12 avril dernier, l’association de dirigeants, Entreprise et Progrès, publiait un rapport sur la valeur entrepreneuriale. Un rapport qui recadre les notions de valeur et richesse de l’entreprise, et qui tente d’associer le développement social à la performance financière.

entrepreneurship

La valeur entrepreneuriale

L’association de dirigeants Entreprise et Progrès constatant l’évocation systématique de la valeur d’une entreprise par sa performance financière a voulu distinguer les notions de valeur et de richesse. En effet, il apparait que la compétitivité ne se résume pas uniquement à la valeur d’un cours en bourse ou à un excellent compte de résultat. La réalité du quotidien induit en effet une autre valeur que celle du financier, à savoir la valeur entrepreneuriale. C’est sur ce point que l’association de dirigeants Entreprise et Progrès insiste beaucoup, car selon elle, la valeur entrepreneuriale est le point de convergence d’une multitude de clés de la réussite. La pérennité ne se mesurerait donc pas seulement à la rentabilité financière, mais également à une vision d’entreprise. C’est une culture entrepreneuriale dont il est question, une culture qui va au-delà des aspects financiers.

Une vision à long terme

Peut-on réellement parler de valeur en se focalisant sur la richesse financière d’une entreprise, qui, notons-le, induit une vision à court terme ? La réponse est évidemment non, car il serait plus juste de parler de valeur d’entreprise dans une vision à long terme. Or, la valeur actionnariale a depuis plusieurs années fait référence à la valeur d’une entreprise, et l’on sait qu’une valeur boursière ne peut être considérée sur le long terme. La valeur d’une entreprise se mesure donc par une culture entrepreneuriale, induisant une valorisation sur le long terme. Mais l’on ne peut pas non plus négliger les aspects financiers, le tout étant de savoir associer ces deux modes de valorisation. Le directeur général de l’association de dirigeants Entreprise et Progrès affirme ainsi que la valorisation de l’entreprise doit être portée par une approche autant financière qu’entrepreneuriale.

Et l’aventure humaine ?

L’association, tente également de redonner de l’importance à l’aventure humaine que représente une entreprise. Créer et développer une entreprise est une aventure et beaucoup tendent à l’oublier. Or, c’est le capital humain qui permet à une entité de progresser. Ainsi, l’être humain doit retrouver sa place dans l’entreprise, pour que cette dernière puisse envisager un développement pérenne. De plus, qui dit aventure humaine, dit également transparence, car la valeur se mesure aussi à l’honnêteté d’une entreprise. Cette dernière doit savoir instaurer un dialogue de qualité avec toutes les parties prenantes, que ce soit les employés, les fournisseurs, ou encore les médias et les pouvoirs publics. Les grands groupes ont déjà compris l’importance de cette valeur entrepreneuriale, et communiquent largement sur leurs engagements RSE. Cependant, il est dommage que ces dernières détournent leurs arguments RSE, à des fins marketings. Toujours est-il que la distinction entre valeur et richesse s’affirme de plus en plus, mais la culture entrepreneuriale reste peu développée.