Erasmus entrepreneurs : quand l’Europe soutient ses créateurs d’entreprises

À l’initiative de la Commission européenne, le programme Erasmus pour jeunes entrepreneurs a été créé en 2009, pour favoriser les échanges de compétences, promouvoir la formation professionnelle et continue, ainsi que pour favoriser l’ouverture des marchés. Un système gagnant-gagnant qui a déjà séduit des milliers d’entrepreneurs.

young

Le programme Erasmus pour jeunes entrepreneurs

En créant le programme Erasmus pour jeunes entrepreneurs, la Commission européenne a ouvert les portes européennes aux entrepreneurs en herbe et jeunes chefs d’entreprise. Le programme leur permet d’être accueillis par un entrepreneur chevronné dans un pays étranger, et de recevoir des conseils et formations sur l’entrepreneuriat dans le pays cible. Les jeunes entrepreneurs qui créent leur entreprise sont friands d’expériences à l’étranger. Il faut dire, que d’un point de vue personnel tout comme professionnel, une expérience professionnelle dans un autre pays est toujours utile, notamment pour mieux comprendre les lois qui régissent les marchés étrangers, mais aussi pour se doter d’une vision plus précise du commerce européen. Ainsi, les individus qui partent à l’étranger dans le cadre du programme Erasmus pour jeunes entrepreneurs en reviennent plus expérimentés, et mieux armés pour lancer ou développer leurs projets. D’ailleurs, il n’est pas rare que ce type d’échange se traduise par des partenariats entre le jeune entrepreneur, et l’entreprise qui l’accueille. En effet, pour l’entrepreneur d’accueil, qui reçoit et forme gratuitement les jeunes venus d’ailleurs, les avantages sont multiples. Il bénéficie d’un savoir-faire nouveau, et du dynamisme d’un jeune plein d’ambition, et il dispose surtout d’un contact dans un autre pays.

Un concept gagnant-gagnant

Pour illustrer les intérêts des deux parties prenantes dans le cadre d’un programme Erasmus pour jeunes entrepreneurs, prenons l’exemple de Kalle Korhonen, un entrepreneur qui a reçu dans son entreprise finlandaise, un jeune entrepreneur à la double nationalité, Britannique et Italienne, du nom d’Alex Zylberberg. Ce dernier possédait déjà une entreprise au moment où il est parti, et avait besoin de parfaire son expérience. Kalle Korhonen quant à lui, propriétaire du site www.jeven.com, voulait tester les bienfaits du programme Erasmus. Les deux entrepreneurs se sont alors rapprochés dans le cadre d’un programme Erasmus, et se sont mutuellement nourris de nouvelles expériences. Alex Zylberberg a pu apprendre les méthodes de travail d’une entreprise étrangère, et comprendre son fonctionnement, alors que Kalle Korhonen a profité des connaissances d’Alex Zylberberg pour améliorer sa présence sur le web et augmenter sa notoriété. Plus encore, les deux entrepreneurs se sont associés pour développer leurs affaires dans différents pays comme l’Espagne, la Chine et la Belgique. Fort de la relation qu’ils ont construite dans le cadre du programme Erasmus, les deux entrepreneurs ont pu s’allier pour se développer plus rapidement à l’international. Dans d’autres cas, l’entrepreneur accueilli devient une porte d’entrée sur le marché de son pays d’origine. Une aubaine pour l’entrepreneur accueillant, qui peut envisager une expansion dans un autre pays.

Devenir entrepreneur d’accueil

Le programme Erasmus pour jeunes entrepreneurs est encore méconnu du grand public, et le processus administratif peut être lourd, aussi bien pour l’entrepreneur accueilli que pour l’accueillant. Cette lourdeur peut être un frein pour beaucoup de jeunes. Plusieurs critères sont nécessaires pour être éligible. L’accueillant doit habiter de manière permanente dans un état membre de l’Union européenne. L’accueillant doit également être propriétaire d’une PME, ou membre du conseil administratif, ou encore être administrateur. Mais il faut également que l’entrepreneur d’accueil soit une personne chevronnée, et qu’elle dispose d’une grande expérience dans la gouvernance d’entreprise, sans quoi l’entrepreneur accueilli n’aurait aucun intérêt à se déplacer, car il s’agit pour lui d’apprendre un maximum d’éléments. Enfin, il faut bien évidemment que l’entrepreneur expérimenté ait le désir de partager ses connaissances et son expérience avec l’entrepreneur accueilli. Une convention entre les deux parties doit d’ailleurs être signée, pour garantir la qualité et le temps de formation accordé par l’entrepreneur accueillant. Ce dernier doit accepter sa mission de mentor en échange des compétences de l’entrepreneur accueilli, et lui permettre de développer ses ambitions entrepreneuriales. Du moins, c’est ce que conseille un jeune entrepreneur qui a suivi le programme Erasmus pour jeunes entrepreneurs, et qui soulève l’importance de laisser de la liberté à l’entrepreneur accueilli pour qu’il apporte davantage à l’entreprise qui le reçoit.

Pour être accueilli par une entreprise, dans le cadre du programme Erasmus

L’entrepreneur accueilli doit également être résidant d’un pays membre de l’Union européenne. En revanche, ce dernier ne peut pas être un entrepreneur aguerri, car le programme Erasmus pour jeunes entrepreneurs, comme son nom l’indique, s’adresse aux entrepreneurs qui débutent. Pour être accueilli par une entreprise à l’étranger, l’entrepreneur doit donc être en phase de création de sa société, ou posséder une entreprise depuis moins de trois ans. Cependant, avoir un projet concret, accompagné d’un business plan solide peut être un critère suffisant pour être éligible. La motivation de l’entrepreneur sera également un critère de sélection, ainsi que la volonté à collaborer et partager ses connaissances avec une personne moins expérimentée. D’autre part, il est important que le jeune entrepreneur soit disposé à contribuer de manière significative au développement de l’entreprise formatrice. Enfin, même si le programme subventionne le voyage de l’entrepreneur qui part pour l’étranger, les montants accordés sont loin de suffire pour couvrir le coût total du séjour. Il faut donc avoir un certain budget à disposition pour envisager de suivre un programme Erasmus pour jeunes entrepreneurs. Cependant, malgré les longues démarches administratives pour les entrepreneurs accueillants, et le frein financier pour les candidats au départ, le programme Erasmus pour jeunes entrepreneurs a déjà permis à plus d’un millier d’entrepreneurs de se rendre dans des entreprises à l’étranger. Quant aux entrepreneurs d’accueil, ils sont déjà plus de 5000 à être inscrits au programme.