Nanolight : l’ampoule la plus économique en énergie, financée par le web participatif

La recherche et le développement touchent actuellement de nombreux secteurs qui concernent de près ou de loin le quotidien des consommateurs. C’est ainsi que les dispositifs d’éclairage ont tout récemment vu l’émergence d’un nouveau type d’ampoule, la Nanolight, considérée aujourd’hui comme la plus économique en terme d’énergie. Cette innovation n’a certes pas encore trouvé le chemin de la production industrielle, mais ses propriétés lui confèrent déjà un bon avenir. Retour sur le parcours inattendu de la Nanolight, l’ampoule la plus propre de l’histoire.

NanolightLa Nanolight, une nouvelle révolution dans le secteur de l’éclairage

L’ère de l’électricité a favorisé l’utilisation de nombreux types d’éclairage électrique. Depuis de nombreuses décennies, les ampoules à incandescence ont ainsi été les plus utilisées sur la planète. Mais ces lampes à filament présentent notamment des inconvénients qui tiennent directement de leur énorme appétit en énergie, traduit par leur importante production de chaleur. Il est certain que ces dispositifs qui convertissent en lumière seulement 5 % de l’électricité utilisée, réservant les 95 % restants à générer de la chaleur, ne sont finalement que des équipements augmentant les factures énergétiques de chaque foyer.

Faisant un effet boule de neige, l’utilisation de ces types d’ampoules aura des répercussions irréversibles sur l’environnement. Pour endiguer cette triste perspective, les innovations ont, depuis de nombreuses années, permis à tout un chacun de recourir à de nouveaux types d’éclairage, d’autant plus que la législation interdit désormais la vente des ampoules à incandescence. Si les lampes à basse consommation fluocompactes et à LED sont considérées comme la révolution dans ce secteur, l’apparition de la toute récente Nanolight va sans nul doute bouleverser l’univers de l’éclairage pour les années à venir.

Une ampoule économique à l’allure particulière

Sous ses airs inhabituels, la Nanolight est formée sur sa partie supérieure par un circuit imprimé qui se ferme comme un simple origami. Le résultat est donc très original, car l’aspect de l’ampoule n’est plus rond ni sphérique : la Nanolight est composée par plusieurs polygones sur lesquels sont incorporées les diodes qui fournissent l’éclairage. L’effet esthétique de ce nouvel équipement se distingue ainsi de celui des générations antérieures, mais c’est à travers sa faible consommation énergétique que son principal intérêt réside.

À partir d’une infime consommation de 10 watts, la Nanolight produit un flot lumineux de 1 600 lumens, ce qui équivaut à ce que fournit une ampoule classique d’une puissance de 75 watts. Plus intéressant encore, une lumière de 1 800 lumens est générée par la version 12 watts de cette ampoule avant-gardiste, soit la même intensité d’éclairage produite par une lampe classique de 100 watts. La diffusion de lumière est par ailleurs omnidirectionnelle, car chacun des polygones constituant la partie supérieure de la Nanolight comporte des diodes lumineuses. Enfin, selon ses concepteurs, cette ampoule économique dispose d’une durée de vie de 20 ans, à condition qu’elle soit utilisée près de 3 heures quotidiennement.

Un appel à financement aux bons soins de la toile

L’histoire de la Nanolight vient donc tout juste de commencer. Les ingénieurs, derrière cette trouvaille sont encore à la recherche des fonds pour asseoir sa production industrielle. Aussi, rien de tel pour ce projet d’avenir que de faire appel à l’une des sources de financement les plus en vogue du moment : celle des fonds participatifs via Internet. Si par son esprit la Nanolight se veut révolutionnaire, la méthode engagée par ses concepteurs en vue de sa prochaine commercialisation l’est tout autant.

Trois amis diplômés de l’Université de Toronto sont à l’origine de cette idée lumineuse, et leur vision s’inscrit dans la droite ligne des nouveaux modèles économiques actuels. En faisant appel à l’investissement des particuliers, c’est tout d’abord à la responsabilisation de leurs congénères que ce trio aspire en premier lieu. Avec un projet aux innombrables atouts pour l’environnement, la mobilisation des internautes n’en sera que très élevée. Bien évidemment, la facette financière sera conservée, avec des gains futurs en dividendes pour ceux qui auront mis la main à la poche. Mais l’initiative se démarque par cette forme de sensibilisation inhabituelle pour un projet véritablement porteur. Le prix de vente de cette ampoule du futur est déjà évalué par ses concepteurs à 45 dollars, et des calculs leur ont permis d’estimer à 20 000 dollars l’intégralité des dépenses engagées pour donner suite à leur projet. En 60 jours, la générosité des internautes a permis à la Nanolight de disposer d’un peu plus de 270 000 dollars. Une nouvelle page est donc tournée, et la Nanolight devrait remporter un grand succès lors de son lancement commercial.