Quel est le coût des incendies de forêt ?

Considérés comme un risque naturel, les feux de forêt causent annuellement la perte de plusieurs milliers d’hectares de végétation à travers le monde. Aucun pays n’est épargné par ce risque qui concerne autant les zones tropicales que les pays équatoriaux et, si les coûts des incendies s’élèvent à plusieurs millions de dollars chaque année, il apparaît clairement que les campagnes de sensibilisation et de prévention coûteraient moins cher tout en assurant la préservation d’importantes surfaces de végétation. Dans les  ¾ des cas, l’homme demeure le seul responsable des incendies de forêt.

Feu ForetL’homme responsable ?

L’homme est responsable de près de 70 % des incendies de forêt qui se produisent à travers le monde. Le déboisement ou la simple négligence suffit en effet à provoquer des dégâts irréparables et ce sont plusieurs milliers d’hectares qui partent en fumée chaque année. En France, malgré un climat particulièrement favorable à leur apparition, les feux n’ont pas causé de dégâts aussi importants qu’au cours de cette dernière décennie. Ainsi, si plus de 12 000 hectares de végétation sont détruits chaque année, 2013 a vu une nette régression des incendies avec « seulement » 1 050 hectares brûlés au cours de la période janvier-septembre. Les responsables au sein de la direction générale de la sécurité civile expliquent cette avancée positive par une efficacité accrue des pompiers et des moyens sur place ainsi que par un meilleur aménagement des espaces forestiers. Pour autant, ils restent sur leurs gardes et anticipent d’ores et déjà la prochaine saison.

Si la France connaît une certaine période d’accalmie concernant les feux de forêt, il n’en est pas de même pour d’autres pays qui voient une importante partie de leur végétation partir en fumée. Fin août, on apprenait ainsi que le Portugal faisait face à d’importants incendies, difficiles à maîtriser en raison d’une météo défavorable. 94 000 hectares de forêt ont été détruits par les flammes. Les chiffres sont tout aussi alarmants en Californie où les incendies de forêt prennent de plus en plus d’ampleur au fil des années. Depuis la mi-août, les feux de forêt ont eu raison de 54 000 hectares de surfaces boisées et mobilisé plus de 3 400 pompiers. Au-delà des dégâts causés, les incendies occasionnent également d’importants coûts économiques qui peuvent varier considérablement en fonction des dégâts produits.

Des coûts élevés

Le coût exact des incendies de forêt est difficilement appréciable, car les pertes ainsi que les ressources impliquées participent à faire croître les chiffres. Il faut de plus attendre généralement plusieurs semaines avant de pouvoir réaliser une estimation approximative des dégâts. Pour l’Espagne, le coût des incendies du mois d’août en Galice s’élève à 5 500 euros par hectare, soit 10 175 000 euros pour les quelque 1 850 hectares détruits. Au Canada le coût des incendies est 6 fois plus élevé. En 2010, la Réunion a déboursé 4 millions d’euros pour lutter contre des incendies ayant touché 700 hectares de forêt auxquels se sont ajoutés 900 000 euros destinés à la reconstruction des sites. Ces chiffres n’impliquent pas les dépenses liées aux délocalisations des personnes situées en zone à risque.

Outre les pertes matérielles, les incendies peuvent également avoir un impact sur l’environnement et générer des émissions massives de gaz dans l’atmosphère. Aux États-Unis, 5 % des émanations de dioxyde de carbone seraient ainsi imputables aux incendies de forêt, ce qui équivaudrait à 250 millions de tonnes de gaz relachés dans l’atmosphère chaque année. En Europe, il semble que les émanations soient également très importantes et qu’elles participeraient fortement au dérèglement climatique dans cette région du monde. La chaleur provoquée par les incendies favoriserait en effet l’accroissement de la température qui, il est prouvé, participe de manière active à déclencher les feux de forêt. Cette spirale infernale serait de ce fait à l’origine des périodes de canicule qui tendent à se multiplier depuis quelques années.

Aujourd’hui, les incendies apparaissent comme inévitables tant le dérèglement climatique et les actions de l’homme favorisent leur apparition. Il semble encore loin le jour où les espaces forestiers seront entièrement préservés des incendies. Dès lors, entre les ressources gaspillées et le montant inimaginable des pertes provoquées, il sera de plus en plus difficile de reconquérir les espaces perdus. Bien que les gouvernements concernés affichent leur volonté d’endiguer le phénomène, la protection contre les feux de forêt est une lutte de tous les instants.