Les grandes causes des consommateurs

D’après une récente étude menée par Nielsen auprès de 30 000 consommateurs de 60 pays, plus des deux tiers des personnes interrogées déclarent préférer travailler pour une entreprise socialement responsable, et 55% sont prêts à payer davantage pour des produits et services vendus par des entreprises engagées dans le social ou dans l’environnement. Ce taux était de 50% en 1012 et de 45% en 2011.

Des consommateurs concernés et engagés

A partir d’une liste de 20 grandes causes, les consommateurs interrogés par Nielsen ont sélectionné celles pour lesquelles ils se sont sentis les plus concernés. Les causes les plus citées, pour lesquelles plus de 50% des sondés ont indiqué être extrêmement concernés, sont l’accès à l’eau potable, l’amélioration des conditions d’hygiène, l’éradication de la pauvreté extrême et de la faim, la lutte contre les maladies chroniques, le développement durable dans l’environnement et la réduction de la mortalité infantile.

Les personnes les plus concernées sont sans surprise celles qui acceptent de payer plus cher des produits et services responsables et celles aussi qui s’engagent activement dans le bénévolat. De telles attentes de la part d’une large proportion de consommateur est une belle opportunité pour de nombreuses marques mais le succès ne viendra que si les résultats sont réels et correctement communiqués à la communauté.

Des initiatives vertes localisées

De nombreuses entreprises aujourd’hui font des efforts conséquents pour mettre en oeuvre des pratiques durables. Elles sont conscientes que ce faisant, elles oeuvrent non seulement pour l’environnement et la société mais que cela peut avoir des conséquences positives sur leur réputation et sur la performance de leur marque. Des initiatives vertes peuvent également être sources d’économies. Minimiser les coûts d’emballage, de transport et d’éclairage sont quelques exemples parmi beaucoup d’autres. Mais tout cela n’est pas tant affaire de rentabilité que de réel changement dans la culture de l’entreprise.

Amy Fenton, une des auteures de l’étude, pense que les entreprises devraient se pencher sur les résultats du sondage. Un exemple de produit qui pourrait avoir du succès en Inde serait un savon anti-bactérien fabriqué par une entreprise qui pourrait également communiquer sur ses efforts pour apporter plus de propreté dans les bidonvilles, où un cause majeure de mortalité est la diarrhée précisément corrélées aux infections bactériennes. De la même manière, les consommateurs latino-américains, comme par exemple les Argentins et les Brésiliens seraient très sensibles aux initiatives des entreprises pour réduire l’utilisation des aérosols.