Donner plus de pouvoir aux responsables énergie

responsable énergieLes responsables énergies en entreprises ont une tâche ardue. Ils sont sans cesse à la recherche de nouvelles technologies et de process permettant de réduire les consommations énergétiques de leur structure, les coûts et l’empreinte carbone. Ils passent beaucoup de temps à tester, planifier et implémenter leurs nouvelles idées, et parfois plus encore à rédiger les argumentaires nécessaires à leur financement. Et les résultats ne sont souvent pas à la hauteur des ambitions.

L’écart de responsabilité

La raison de cet écart est ce que certains nomment l’écart de responsabilité. Dans la plupart des organisations, l’énergie est invisible et intangible, voire rarement comprise. Et même lorsque les niveaux de consommation d’énergie sont rendus visibles, par l’intermédiaire de tableaux de bord par exemple, il est difficile pour les employés et pour leurs équipes de comprendre leur implication dans ces indicateurs. En conséquence, l’organisation ne voit pas bien quels réels bénéfices auraient une réduction de consommation et tout résultat bénéfique passe trop souvent inaperçu. Il en résulte un manque de partage des bonnes pratiques et une considération insuffisante des responsables énergie dans l’entreprise.

Fondamentalement, il y a un manque de phasage entre les trois éléments qui conduisent le changement, à savoir l’initiative, la décision et le bénéfice. Il y a un fossé aujourd’hui entre ceux qui ont la charge de gérer les consommations d’énergie et ceux qui ont le pouvoir de conduire le changement, ce qui freine d’autant plus les tentatives de modification de la gestion de l’énergie au sein des organisations.

Il ne suffit pas d’éteindre les PC

A titre d’illustration, citons le département IT qui est souvent le plus gros consommateur d’énergie mais rarement mis à contribution pour payer cette énergie. Rien n’est envisagé pour inciter ces équipes à choisir des équipements moins consommateurs en énergie ou adopter des pratiques plus responsables au niveau des data centers, le centre de consommation le plus élevé. A la place, on demande de faire attention de bien éteindre les PC, ce qui représente une goutte d’eau mais largement communiquée…

Il est donc grand temps de redéfinir la gestion de l’énergie dans l’entreprise. Celle-ci ne peut plus être l’apanage de quelques experts ou toutes petites équipes qui, elles seules, comprennent la manière dont l’entreprise gère et consomme son énergie. On doit donner à ces personnes la possibilité d’inciter réellement l’entreprise à réduire sa consommation grâce à une conduite du changement de grande envergure. Seule une telle reconnaissance pourra réduire l’écart de responsabilité et générer des gains palpables ainsi que de nouveaux process et au final un gain de productivité.