18 milliards d’amende pour BP pour la marée noire du Golfe du Mexique

BPBP risque une amende de 18 milliards de dollars pour avoir provoqué la gigantesque marée noire qui a déferlé sur le Golfe du Mexique en 2010, marée à l’origine de la plus grosse catastrophe environnementale que les Etats-Unis n’aient jamais connu.
C’est un record aussi pour ce type d’amende mais, au vu des profits de la multinationale pétrolière, elle ne devrait pas plomber ses comptes outre mesure. En 2013, le géant britannique a affiché un chiffre d’affaires de 396 milliards de dollars et un bénéfice de 24 milliards de dollars.

Le juge Carl Barbier, dans sa décision portant sur le volet civil de la procédure a indiqué que l’écoulement du pétrole était le résultat de graves négligences de BP et d’une faute délibérée. Le jugement met en exergue des décisions qui ont été « fondées sur le projet », la responsabilité de BP dans la catastrophe s’élevant précisément à 67%.

Pour les spécialistes du secteur pétrolier, cette condamnation est tout à fait absorbable et ne remet en aucun cas en cause la survie de la société. Et il faut ajouter le fait que le montant serait plutôt un maximum qui sera à affiner en fonction du nombre exact de barils de pétrole brut qui a été déversé dans le Golfe du Mexique. Dans l’hypothèse la plus défavorable, le montant demandé serait de 4 300 dollars par baril. L’Etat américain a estimé initialement à 4,9 millions de barils la quantité totale de pétrole déversé mais BP a estimé quant à lui cette quantité à 3,1 millions… Une audience programmée pour janvier 2015 permettra d’établir la quantité définitive qui sera retenue.

Le montant de l’amende sera donc transféré aux parties qui ont déposé la plainte, à savoir le gouvernement américain, l’Etat de Louisiane et l’Etat de l’Alabama. Rappelons que la marée noire a été provoquée par l’explosion de la plateforme « Deepwater Horizon » de BP, tuant 11 personnes. Depuis la catastrophe, le géant pétrolier a passé 43 milliards de dollars en charges et provisions pour l’ensemble des coûts afférents : indemnités, frais de justice, frais de nettoyage de l’environnement du Golfe et amendes. BP a fait appel de cette décision.