Le slow business rime avec éthique dans les affaires

Slow businessLe slow business est au business ce que la pleine conscience est à l’équilibre personnel. Telle est en résumé la pensée que Pierre Moniz-Barreto développe dans le livre « Slow business Ralentir au travail et en finir avec le temps toxique » publié en janvier aux éditions Eyrolles.

Speed, tension, lassitude, épuisement, burn out… À l’heure du toujours plus, toujours plus vite, la philosophie « slow », bien plus qu’un effet de mode, est un réel enjeu humain et organisationnel qui surgit là où on ne l’attendait pas : dans le monde du business ! Cet ouvrage prend appui sur de nombreux cas de chefs d’entreprise qui, loin de prôner une lenteur à tous crins, militent en faveur d’une maîtrise du temps équilibrée et invitent à créer de nouveaux rythmes pour faire de la slow attitude un enjeu de bien-être et de performance économique.

Dans une interview à l’Express, l’auteur explique le concept : « Il est plutôt question de réinventer la notion de la gestion du temps au travail, et de mettre en place un meilleur équilibre vie professionnelle/vie personnelle. La clé, c’est une bonne maîtrise rythmique, avec une alternance de phases de réactivité et, au contraire, de décélération. On a cru pendant des décennies que, pour devancer ses concurrents, il fallait opter pour la vitesse, en toute circonstance. Il y a d’autres moyens d’être performant. En terme de management, il faut laisser aux individus des marges de manœuvre plus larges. La logique du ROWE (Results-Only Work environnement), par exemple, participe du slow business. Il s’agit d’un système où les employés sont autorisés à prendre pleinement le contrôle de leur temps professionnel : ils décident de façon autonome de leur agenda de travail et ne sont plus évalués au temps de présence, mais uniquement au résultat. On estime qu’entre 10 et 15 % des entreprises aux Etats-Unis ont basculé dans le ROWE. C’est une lame de fond ! »

Truffé de repères historiques et de références philosophiques, ce livre est aussi un guide pratique. Il offre à toutes les victimes de l’accélération des pistes concrètes pour ne plus être esclave du speed généralisé et retrouver harmonie entre temps professionnel et vie privée.

Pierre Moniz-Barreto pilote le projet de reconversion mené par la Société immobilière de l’abbaye de Bassac. Après avoir exercé des responsabilités en Marketing et Développement dans de grands groupes en France et à l’étranger, il s’est spécialisé depuis 2001 dans divers secteurs professionnels à caractère spirituel (édition protestante, librairies catholiques, organisation patronale œcuménique, etc.). Diplômé d’études supérieures de commerce, de théologie et de philosophie, il a aussi donné des cours en Éthique des affaires, Finalité des entreprises ou Réforme du capitalisme en écoles de commerce ou d’ingénieurs. Il est membre fondateur de l’Association Française du Management Équitable, dont il a été le vice-président.