La RSE, méconnue des dirigeants

RSE EntreprisesUn article rédigé par Calvo Constant sur le site Le Cercle Les Echos met en exergue la méconnaissance des dirigeants d’entreprises des enjeux liés à la RSE.

Pour Calvo Constant, la situation de la RSE au regard des dirigeants d’entreprise est paradoxale. D’un côté, ces derniers sont souvent critiqués par leur manque d’engagement alors qu’ils la considèrent souvent comme un véritable enjeu stratégique, gage de réussite et de pérennité pour leur structure.

Ancrer une démarche de RSE dans une entreprise est en effet une action de long terme qui nécessite d’opérer un changement culturel et organisationnel d’une toute autre ampleur que ce qu’elles ont l’habitude de gérer. Ainsi, l’auteur explique que « Pour la plupart d’entre elles, les entreprises sont rompues à la conduite du changement, mais celle-ci s’inscrit généralement comme dans le cas d’une migration logicielle ou d’une politique sécurité dans le périmètre intérieur de l’entreprise, alors que la conduite de changement liée à la mise en place d’une démarche RSE a une portée bien plus grande, elle est systémique, sociétale, et dépasse le cadre de l’organisation. »

Intégrer de la RSE dans l’entreprise implique une démarche collaborative avec des acteurs extérieurs, des partenaires. Il faut aussi prendre en compte les pressions de diverses parties prenantes, les attentes des gouvernements et des organisations internationales ainsi que celles, différentes, des actionnaires. Pour l’auteur, en France, ce sont les questions sociales et les attentes des citoyens qui sont les plus importantes. En effet, la société civile se montre très attentive au comportement éthique des entreprises.

Calvo Constant l’explique ainsi : « Le concept de soutenabilité plus précisément d’insoutenabilité – notre empreinte écologique globale dépasse les capacités et les ressources de la planète terre – met l’accent sur la nécessaire contribution de l’entreprise au bien commun. Elle suppose que les objectifs sociaux et environnementaux soient intégrés au cœur de métier de l’entreprise au même titre que les objectifs économiques. »

Ainsi, la RSE fait aujourd’hui référence à de nombreux concepts et pratiques qui jouent un rôle décisif dans la gouvernance d’entreprise : l’écoconception, la GPEC (la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences), l’ISR (investissement socialement responsable) ou encore le management environnemental (qui désigne des méthodes de gestion visant à prendre en compte l’impact environnemental des activités, à évaluer cet impact et à le réduire). Une récente étude de PwC montrait toutefois que face aux enjeux de société, les acteurs de la gouvernance, dirigeants et managers, prennent conscience du champ élargi de leur responsabilité. Ils engagent alors leur organisation dans une démarche de RSE et en assurent le leadership.