Admical, carrefour du mécénat

AdmicalL’association Admical vise à diffuser la pratique du mécénat auprès des entreprises et des entrepreneurs. Elle représente les mécènes auprès des pouvoirs publics et des médias et œuvre pour la professionnalisation et l’éthique du mécénat.

Le mécénat est une action d’intérêt général qui apporte une contribution à la société, qui est créatrice de valeur et bien souvent d’innovation sociale. Selon Jacques Rigaud, le fondateur d’Admical en 1979, « le mécénat est une expression nouvelle de la société civile comme partie prenante de l’intérêt général. » 

Les principaux objectifs de cette association reconnue d’utilité publique sont :

  • Renforcer le professionnalisme des mécènes dans le respect d’une éthique fondamentale
  • Accroitre le nombre d’entreprises et d’entrepreneurs mécènes en France
  • Créer et entretenir un contexte favorisant le mécénat en France
  • Fédérer les professionnels du mécénat
  • Observer, comprendre et anticiper les pratiques du mécénat

Contrairement aux idées reçues, Admical indique que le mécénat n’est pas un acte réservé aux riches ou aux très grandes entreprises : 98 % des entreprises mécènes sont des TPE ou des PME. En France, il est encouragé et encadré par de nombreux dispositifs légaux. D’un acte de générosité intuitif, le mécénat peut aussi devenir un véritable outil stratégique, cherchant à optimiser son impact sur la cause soutenue et à créer de la valeur immatérielle pour l’entreprise. Insertion par le sport, création artistique, préservation du patrimoine, lutte contre l’illettrisme, sauvegarde d’espèces menacées, recherche médicale… Les projets aidés par les mécènes sont extrêmement variés.

Pour pouvoir entrer dans le système fiscal du mécénat, les porteurs de projets doivent respecter de nombreux critères, dont les deux principaux sont l’intérêt général et la gestion désintéressée. Le mécénat en France est encadré et encouragé par un dispositif fiscal, dont Admical est à l’origine, et dont s’inspirent aujourd’hui de nombreux pays. Le texte de référence est la loi du 1er août 2003 relative au mécénat, aux associations et aux fondations, dite « Loi Aillagon ». Elle permet notamment aux entreprises et aux particuliers de déduire respectivement 60 % et 66 % de leurs dépenses de mécénat de leurs impôts, sous certaines conditions.

Selon les résultats de la dernière enquête Admical-CSA, le mécénat d’entreprise dans les entreprises de 20 salariés et plus en France a subi une baisse importante entre 2012 et 2014. Le taux de mécénat chez ces entreprises est passé de 31 à 21% et le budget de 1,9 à 1,8 milliards d’euros. Selon l’association, cela démontre les attaques politiques subies par le mécénat qui, cumulées à la crise, ont fragilisé les engagements des entreprises.

Lire l’étude en intégralité