Pour plus de mixité et d’égalité professionnelle à la SNCF

SNCFLa SNCF vient de signer un nouvel accord en matière de mixité et d’égalité professionnelle.

Signé avec trois organisations syndicales et pour une période de 4 ans, cet accord veut favoriser la mixité et l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes. Il concerne les 150 000 salariés du nouveau Groupe public ferroviaire créé par la loi du 4 août 2014 qui regroupe l’Epic SNCF, SNCF Mobilité et SNCF Réseau.

L’accord impulse les actions autour de quatre axes, et notamment pour l’accroissement de la féminisation de l’entreprise. Les femmes représentent près de 20% des salariés de la SNCF et, si ce taux a progressé de plus de 10% par rapport aux années 1980, il reste encore insuffisant. L’accord prévoir plusieurs actions concrètes dont le Girl’s Day SNCF, opération initiée en 2012 et qui consiste à inviter sur l’ensemble du territoire les lycéennes à venir découvrir, le temps d’une journée, les métiers techniques. Ce dispositif sera désormais étendu aux étudiantes. En 2014, 3 000 lycéennes avaient été accueillies dans les différents établissements de la SNCF. Par ailleurs, l’entreprise s’engage à proposer a minima une candidature féminine pour chaque poste à pourvoir et va expérimenter une bourse de stage pour inciter les étudiantes des filières scientifiques et techniques à effectuer un stage et ainsi découvrir des métiers inconnus.

Par ailleurs, pour assurer l’égalité tout au long de la carrière en termes de rémunération, de parcours professionnels et de formation, la SNCF a réaffirmé son principe de neutralité du temps partiel, de la maternité ou du congé parental dans l’appréciation individuelle des salariés. En outre, une étude va être menée sur l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes ainsi que sur les effets « plafond et parois de verre ».

Concernant la mixité, l’ensemble des managers y sera sensibilisé, que ce soit dans la lutte contre le sexisme ou dans la lutte contre toutes les formes de discrimination ainsi qu’au respect de chacun, quelque soit son genre. Enfin, l’accord favorise la recherche de solutions innovantes pour permettre aux salariés de mieux articuler leur vie professionnelle et personnelle. A titre d’exemple, chaque salarié pourra bénéficier d’un entretien spécifique pour aborder les sujets liés à la vie personnelle pouvant impacter son parcours professionnel et identifier les solutions les plus adaptées à sa situation.

A noter qu’aujourd’hui, à la SNCF, 800 femmes ont un diplôme d’ingénieur ou occupent des fonctions d’ingénierie, 71% des femmes ont bénéficié d’une formation en 2014, contre 60% en 2010 et 4 000 femmes et hommes du groupe SNCF participent au réseau « SNCF au féminin », premier réseau féminin d’entreprise en France.