Marché européen : les députés favorables pour l’introduction de l’étiquetage du pays d’origine

Etiquetage

Dans un souci de mieux protéger le consommateur, les députés européens ont manifesté leur volonté d’adopter la mesure de l’introduction d’un étiquetage obligatoire du pays d’origine pour certains produits de consommation comme le lait et la viande. C’est à travers une résolution non contraignante votée ce mardi que les parlementaires ont exprimé leurs avis sur ce projet.

Protéger les consommateurs de la zone euro

La sécurité alimentaire est un enjeu très important pour les parlementaires européens. Ces derniers ont, dans le souci de protéger les consommateurs de la zone de l’Union, imposé l’application de l’étiquetage du pays d’origine pour certains produits importés. En effet cette nouvelle mesure concerne les produits comme la viande ainsi que le lait et ses dérivés. Elle a pour but unique de créer beaucoup plus de transparence dans la chaîne alimentaire, et de garantir la protection de la population.

Les parlementaires ont confirmé que la nouvelle mesure devra aussi être obligatoire pour les types de viandes autres que la viande caprine, la viande de volaille, la viande de bovine, porcine, ovine ; ainsi que les autres produits comme le lait, le lait pour faire des produits laitier, les denrées alimentaires non transformées ainsi que les ingrédients avec plus de 50% d’une denrée alimentaire.

Les consommateurs approuvent l’importance de la nouvelle mesure

Ce nouveau projet est en fait originaire d’une demande formulée par la quasi-totalité de la population de l’Union. En effet, les députés se sont basés sur l’enquête Eurobaromètre de l’année 2013, selon laquelle il est estimé que près de 84 % des européens jugent la nécessité d’indiquer sur les produits l’origine du lait, 88 % indiquant la même nécessité pour la viande ; et plus de 90 % affirmant l’importance de l’étiquetage pour les aliments transformés.

En outre les parlementaires européens jugent que cette mesure participerait à protéger la qualité des produits importés. En effet ils estiment que l’indication obligatoire du lait commercialisé en tant que produit de consommation ou destiné à servir d’ingrédient dans les produits laitiers, serait une décision indispensable pour renforcer la sécurité des consommateurs. En effet cette mesure participerait aussi à garantir la qualité des produits laitiers et de freiner la fraude alimentaire. Par ailleurs, elle préserverait aussi les emplois dans ce secteur qui traverse depuis un certain temps une crise.