La commission Européenne ne lâche pas et veut aller jusqu’au bout dans l’affaire Google

Commission européenne

L’affaire Google vient d’être close après plusieurs années d’enquête. Une amende pourrait s’en suivre pour le Géant américain accusé de pratique anticoncurrentielle par L’Europe.

Les charges qui pèsent sur Google

Google pourrait effectivement devoir répondre à une amende de quelques millions d’euros face aux faits qui lui sont reprochés .Elle devrait tourner aux alentours de 3 millions voir même plus, ce qui serait une première dans l’histoire. Déjà 5 ans que cet affaire dure, la commission Européenne accuse Google d’enfreindre les règles et de s’adonner à des pratiques anticoncurrentielles.

C’est une bataille d’envergure car les autorités européennes souhaitent défendre l’économie de leurs états face à des géants qui dominent le marché dans leur secteur, et ne laisse pas la place ne serait-ce qu’à une éventuelle compétition. Google c’est le numéro un des moteurs de recherche pour ne pas dire qu’il est le « seul », en tout cas, le seul qui soit connu de tous les internautes, il représente 90% du marché européen.

Que dit Google face à toutes ces allégations

Des négociations ont pourtant été enclenchées au cours de cette procédure mais Google réplique en faisant passer ces accusations d’infondées. Selon eux, les faits qui leurs sont reprochés sont injustifiés et tentent d’expliquer que Google laisse la place à tous les concurrents et ne favorise pas ses moteurs de recherche. Ils reconnaissent que certes, ils ont la suprématie mais n’oppressent en aucun cas les autres entreprises.

Toujours, ils articulent sur le fait qu’ils laissent la chance à toute autre firme et ne représentent pas une entrave à l’innovation. Pourtant des leaders américains comme Facebook, Microsoft ou Amazon se sont déjà confrontés à cette organisation. Force est de constater que les entreprises américaines ont veillé à protéger et s’assurer de leur primauté sur l’outil internet puisqu’il fut, à la base, leur découverte. Ils contrôlent le marché du numérique et en sont incontestablement les dominateurs.

Les enjeux de la situation

A l’ère du numérique, il faut savoir se positionner sur le marché du e-commerce, actuellement tout se fait via Internet. Une égalité, ou inégalité des chances sur ce terrain, pourrait avoir de toute évidence un lourd impact sur l’économie de quelques états qu’ils soient.

Il est donc essentiel de veiller à protéger les intérêts mis en jeux dans ce procès. Margareth Vestager, l’actuelle commissaire devra se prononcer très bientôt sur la sentence pour L’affaire Google. Elle devra surtout veiller à l’intérêt des consommateurs et entreprises.