Accompagnement et prévention du chômage sur les victimes et leur entourage

Accompagnement chomage

Le phénomène de chômage concerne près de 10,6 de la population active alors que 40% d’entre eux ne sont pas indemnisés. L’impact de ce phénomène sur le chômeur et son entourage est souvent minimisé. Il provoque un nombre colossal de décès et plusieurs autres désastres. Le CESE a présenté ce 10 mai lors d’une séance des analyses sur l’impact du phénomène de chômage sur les victimes et leur entourage. Ces analyses ont été présentées par Mme Jacqueline Farache lors de cette séance présidée par Mme Aminata Koné.

Analyse de CESE

Le chômage prend de plus en plus de l’ampleur avec près de 3,6 millions de personnes en 2015, selon pôle emploi. Les répercussions sociales sont très désastreuses. La section en charge des affaires de santé au niveau de CESE préconise que le pouvoir public accompagne les personnes jusqu’à ce qu’ils trouvent un emploi. Il signale que la société a une part de responsabilité et doit vraiment changer son regard envers les touchés.

Depuis 2008, le nombre de chômeurs ne  fait qu’augmenter et atteint désormais 10.6% de la population active. C’est devenu un problème majeur pour les Français. Il est très difficile de trouver un emploi. Les chômeurs restent en moyenne 1 an et quatre mois pour en trouver. La situation est pire pour les certaines d’entre eux c’est-à-dire, les personnes plus ou moins qualifiées, les femmes, les jeunes, les personnes handicapées. Dans l’ensemble, près de millions de personnes non pas d’emploi stable.

À tout cela s’ajoutent les problèmes d’ordre financier. Seulement 40% de ces personnes ne perçoivent pas une indemnisation et 50% d’entre elles perçoivent moins de 500 euros par mois. Les chromeurs disposent aussi certains droits, mais la plupart d’entre eux n’en font pas appel. Ces droits concernent la validation des trimestres retraite, et des droits sanitaires à savoir la couverture santé.

Impact social du phénomène de chômage

Le chômage est un impact très négativement sur la société. Il est l’origine de 14 000 cas de décès par an. Il a aussi dans son actif d’énormes problèmes sanitaires notamment des pathologies, des maladies cardio-vasculaires et même le cancer. Il provoque la dépression, 40% chez les hommes et 26% chez les femmes  victimes ont connu la dépression selon SUIVIMAX. Par ailleurs, une augmentation de 10% de la part du chômage provoque en mémé temps une hausse de 10% du taux de suicide. Il augmente aussi les risques de séparation et joue très négativement sur la scolarisation.

L’impact social du phénomène de chômage est souvent méconnu par la société. Alors, que 60% de personnes interrogées pensent que le chômeur peut trouver un emploi s’il le désirait vraiment tandis que d’autres pensent que le pouvoir public doit redoubler d’efforts. Alors que le pays enregistre déjà chaque année 150 000 de nouveaux emplois sur le marché du travail. Le gouvernement doit proposer une politique de prévention au risque en plus accompagner dans leur réinsertion sur le marché du travail.