Le Secteur touristique français en souffrance depuis les attentats

Secteur touristique en france

Le flot d’attentats et de violences auxquelles la Belgique et la France ont eu à faire face ces derniers mois ont porté des coups au secteur touristique de ces deux pays, plus spécifiquement la France.  Les dépenses effectuées par les touristes connaissent des baisses continuent et les recettes du mois de mai ne sont pas aussi reluisantes que celles des mois précédents. Les dépenses touristiques auraient en effet baissées de 21.2 % durant le mois de Mai là où celles des pays comme l’Angleterre ont connu une légère hausse les mois passés.

Le tourisme, parent pauvre des attentats

Le tourisme était un fleuron de l’économie française. Paris, la ville lumière accueillait à elle seule près de 46 millions de visiteurs l’année. Toutefois les attentats de Novembre 2015 et de Janvier ont eu des répercussions négatives sur ce secteur. Les domaines les plus touchés étant celui de l’hôtellerie et de la restauration. En effet, ils ont vu leur chiffre d’affaire diminué à hauteur de 30%.  Cette  baisse de leur chiffre d’affaires fait perdre à ces secteurs des coûts estimés pour certains à des millions d’Euros et ce d’autant pour les hôtels se trouvant à Paris que ceux qui sont dans toute l’Ile de France.

En effet, après les attentats ce que, l’on note au niveau de l’hôtellerie de luxe est une annulation cascadée des réservations qui se répercute sur les chiffres d’affaires des grands hôtels. Ce marché du luxe qui regroupait principalement des touristes américains et asiatiques  affichent une baisse de leur chiffre d’affaires de 50%. De même que les grandes villes, les hôtels de province sont également touchés par cette situation. Ces derniers souffrent d’un abaissement de  10% de leur  chiffre d’affaire.

Une baisse en continue dans le luxe

De Novembre à Juin, sept mois se sont écoulés et pourtant, les dépenses touristiques en France continuent à dégringoler. Même la détaxation ne joue pas en faveur de la venue et des achats de touristes.  Les dépenses japonaises qui représentaient plus de 40% des achats touristiques connaissent une dégringolade régulière depuis le mois de mars. Pour le mois de  Juin celles-ci sont à moins de 18.7% de baisse. Et pourtant, cette situation n’arrange en rien la clientèle chinoise aussi bien coté acheteur que coté vendeur.

En effet, le revendeur est obligé de vendre au rabais des marchandises de qualité pour qu’il puisse écouler ses produits. Face à un marché chinois en plein effervescence, il est très difficile de jouer sur les rendements de devise. Et de plus, la politique de surtaxation à 30%  en vigueur sur  les produits étrangers ne joue pas en leur faveur.  Plus attaché aux questions d’ordre sécuritaire, ces acheteurs du marché du luxe préfèrent se rabattre sur le marché japonais même si les prix qui y sont exercés sont excessifs.

Et pourtant, le tourisme en France figurait au premier rang au niveau mondial, tant les politiques et les mesures politiques dans ce domaine visaient à en faire un des moteurs de l’économie française. Malgré le coup que les attentats ont porté à ce secteur, il est important d’inciter à une revalorisation de celui-ci.

Advertisements