Une nouvelle loi favorable aux demandeurs d’emploi boursiers

Loi favorable aux demandeurs d'emploi

5 mois de tensions et de débats ont porté leur fruit en ce jour. La loi du travail ou loi El Khomri a été votée et promulguée ce mardi 09 aout 2016. Divers points y sont pris en compte. Il en est ainsi de celui concernant le coup de pouce qui est fait aux boursiers en recherche d’emploi à travers l’aide d’un financement. Celui-ci s’étend jusqu’à près de 4 mois après la fin d’un cycle d’études. Ce financement obéit à des modalités diverses et  concerne les bénéficiaires de bourses qui commencent la recherche de leur premier emploi. Une véritable révolution en phase avec le plan de formation du gouvernement français et la lutte contre le chômage en France.

Une promulgation sous fond de contestations

Très contesté depuis le début, le projet sur la loi du travail a déchainé des débats houleux et conflictuels et des mouvements sociaux divers au sein de la société française. Cinq mois durant où la proposition de loi avait du mal à passer tant au niveau des représentations syndicales qu’au niveau de l’assemblée. Une loi qui a fini par être votée ce mardi et qui est paraphée par le Président de la République, le premier ministre et près de 11 membres du gouvernement dont El Khomri la ministre du Travail.

Même si ça a des allures de victoire du côté du parti au pouvoir, l’opposition et la CGT ne comptent pas pour autant baisser les armes de guerre et s’organisent pour apporter la riposte au mois de septembre prochain à la rentrée. Une date qui va coïncider avec la reprise des journées d’actions de la centrale syndicale le 15 septembre. La CGT compte orienter sa bataille sur le plan juridique en sautant sur une brèche que la décision des sages a laissée notamment sur les questions liées entre autres au licenciement économique et qui peuvent constituer des motifs pour engager une révision sur ce point, car le texte n’étant pas validé sur tous ses points.

Une publication totale des articles de la loi d’ici la fin de l’année

En parallèle de cette bataille juridique que compte mener la représentation syndicale CGT, une lutte parlementaire pourrait également être menée. En effet, l’opposition de droite comme de gauche fustige la promulgation de la loi sur le travail qui peut toujours faire l’objet de recours. Pour d’autres notamment le parti du Front national, le vote de cette loi porte un coup de massue à la démocratie française. De son côté, le gouvernement a adopté la loi et continue toujours de mettre sur pied des stratégies pour faire valider cette loi et commencer sa mise en œuvre dans les plus brefs délais.

Des stratégies qui sont allées jusqu’à vouloir contourner le vote parlementaire à travers l’article 49-3 de la constitution pour faire adopter cette loi du travail qui est jugé par les représentations syndicales comme étant en faveur des intérêts des entreprises.  Cette décision du Conseil constitutionnel de faire valider la loi El Khomri est saluée par le premier Manuel Valls qui informe que la publication totale des divers articles constituant la loi se fera de façon progressivement jusqu’à la fin de l’année.