Des rhinocéros d’Afrique connectés par Sigfox afin de mieux les préserver

rhinoceros

Selon la société toulousaine Sigfox, spécialisée dans la conception d’objets connectés, des nouveaux produits ont été testés en phase expérimentale sur des rhinocéros en Afrique. L’idée, est de permettre un suivi à distance et une meilleure protection de l’espèce en proie à toute forme de trafic.

Le projet « Now Rhinos Speak »

Le nom donné à ce projet parle de lui-même. Il s’agit d’un projet qui donne la « parole » à ces animaux pour en retour mieux les suivre et les protéger. C’est entre juillet 2016 et février de l’année en cours que ce dernier a été développé. Dans son besoin de mettre l’internet des objets connectés au service des grandes causes comme l’humanitaire, Sigfox Foundation a déjà équipé 10 rhinocéros.

C’est dans une réserve naturelle au sud de l’Afrique que ce dernier a été lancé, dans une région qui en compte actuellement près de 450 espèces sauvages. Le projet a connu le soutien et la participation de trois grands organismes qui œuvrent dans ce domaine. Il s’agit de International Rhino Foundation, Save The Rhino et Lowveld Rhino Trust. Pour l’organisation Save The Rhino, il resterait environ 29.000 bêtes à travers la planète, contrairement aux 70.000 d’il y a 50 ans.

Une importante logistique déployée

Pour rendre ce projet possible, du moins dans sa phase expérimentale, l’entreprise a dû déployer certains moyens importants. L’implantation des infrastructures de son réseau (Sigfox) en était la première. Cela porte donc sur la mise en place de trois antennes et des stations de base en quatre jours. C’est au cours du Mobile World Congress de Barcelone que cette annonce a été faite par l’entreprise elle-même.

A l’intérieur de la corne du rhinocéros, se trouve donc un Tracker GPS qui fournit trois positions chaque jour par le biais du réseau en ligne sécurisée vers une plateforme. Le dispositif dispose d’une autonomie évaluée entre un et trois ans. Son coût lui, s’élève à 30 dollars. Le dispositif mis en place par Sigfox, comme l’a déclaré Raoul du Toit, Directeur de Lowveld Rhino Trust, permet de télécharger les positions GPS de l’animal sans avoir à le suivre.

Une étape d’un large programme

Comme l’a si bien mentionné Raoul du Toit, s’est un système qui s’oppose au radio-traking qui lui, nécessite un suivi de l’animal afin de capter le signal radio etc… C’est donc un véritable test grandeur nature qui a été réalisé. Mais toutefois, ça ne reste qu’une seule étape dans un large programme qui vise une protection beaucoup plus élargie. L’ensemble des animaux de cette espèce sont en effet sous la menace de braconniers.

« L’objectif final pour nous, avec l’appui des meilleurs spécialistes de rhinocéros, est de parvenir à concevoir 29.000 capteurs connectés à internet, afin d’assurer la protection de tous les spécimens vivant encore sur notre planète », a déclaré Marion Moreau, la Directrice de Sigfox Foundation. En janvier 2016 déjà, la société avait lancé un autre programme, « Power Of Low », qui consistait à développer un réseau d’objets connectés pour la protection de  l’environnement.

 

Advertisements